Archives de catégorie : Détournement de seuils

Dépassement de normes d’usage, seuil de danger, corps extrême, pratiques insolites ; certaines pratiques de dispositifs spatiaux constituant des limites et des marqueurs de seuils, font l’objet d’un détournement d’usage pouvant aller jusqu’à la prise de risque.

Au seuil de l’usage

Les lieux, de par leur agencement, leur forme, leurs matériaux, les détails de leur mobilier, constituent pour certains publics (des enfants, des randonneurs, des skateurs, des amateurs de sport extrême) des déclencheurs d’actions « hors-normes », qui dépassent les seuils d’usages standards, allant parfois jusqu’à une véritable prise de risque.

Ces pratiques décalées révèlent à la fois l’ambivalence du statut de ces espaces et le glissement progressif de sens entre :

« espaces publics » pouvant contenir des conduites anonymes mais où l’usage commun fait la règle

– et « espaces des publics » où certaines pratiques jadis confinées dans l’enceinte du privé s’extériorisent jusqu’à une mise en scène de soi qui révèle la potentielle dimension spectaculaire des lieux – ou bien celle-ci y était-elle déjà inscrite ?

Poblenou – Petits détournements d’usage

Du mobilier urbain détourné naturellement par les enfants qui transforment une table de ping-pong en abri et un local à poubelles en tambours du Bronx. Les skateurs du coin ont trouvé une utilisation possible de la piscine à sec qui jouxtait ce terrain de jeux et font d’un plongeoir une rampe pour mieux se filmer. La bordure ronde, en forme de boudin, devient un banc d’assise pour les petits qui viennent y manger leur goûter à la sortie de l’école située juste en face, ou bien une poutre pour les amateurs funambules de tous âges.

Vidéo : O. Germon

La Défense – Pratiques décalées et détournements d’objets urbains

La dalle de la Défense arpentée par les randonneurs devient un paysage complexe dans lequel les franchissements sont multiples. Les jeunes acrobates prennent pour terrain de jeu privilégié le site de La Défense et sa Jetée, dont les garde-corps suspendus à 6 à 12 mètres de haut deviennent des poutres aériennes, les bornes demi-sphériques des appuis de salto avant et les sculptures des mâts chinois pour filmer leurs exploits. La rupture routière offre une expérience inédite des talus bétonnés et les façades miroirs des bureaux, quant à elles, sont parfaites pour répéter une danse ou faire de la gymnastique en groupe (pratique qui prend place à divers endroits de la Dalle).

Vidéos : O. Germon, P. Thiollière

Corps et décors extrêmes

Quand les décors extrêmes de la dalle invitent à des pratiques insolites, où bornes, assises, rambardes, parois de verre, piliers, pentes, etc. sont objets de détournement.

Comment la mobilité dans ces décors invitent certains corps à des prise de risque au seuil du danger.

 

f348792528Photo O. Germon

f492263288Photo G. Chelkoff : la rupture routière offre une expérience inédite des talus bétonnés.

Ces pratiques dépassent largement le seuil d’un usage « normal » des lieux, et sont souvent mises en oeuvre en groupe.