ombres mouvantes et déplacement

Quelques remarques sur la place des ombres dans différentes formes de déplacement.

Linéarité défilante en modulation d’ombre

Sur l’axe menant de la rambla à la plage, les déplacements incessants forment une ligne de mobilité remarquable par sa densité. Chaque marcheur constitue un élément identifiable par sa mise, sa démarche, sa vitesse, etc, mais s’inscrit dans cette kinésique du défilement.

Dans ce défilé continu,  l’ombre végétale mise en valeur par le vent et projetée au sol est ici remarquable et constitue le formant sensible du seuil :

– en structurant l’expérience lumineuse du long parcours linéaire

– en changeant l’aspect du défilement par l’effacement transitoire des ombres des passants au profit de ces ombres agitées par le vent.

Pour voir la vidéo cliquer ci dessous : Montage de séquences prises d’un même point (sur le bord du chemin) et accélération vidéo utilisée par contraste au cadrage volaontairment fixe (sans pied)

Ombres Mouvantes et déplacement

Surface multidirectionnelle

Montage photo révélant la marque des ombres sur la dalle dégagée et minérale de la Défense. Ce montage évoque l’image d’une danse sur un plateau faisant interagir la surface continue et relativement indifférenciée du sol , au sens où il n’y a pas de seuil particulièrement émergeant dans le champ d’expérience visuel, sonore et kinésique) et le déplacement des individus qui s’y dispersent en tout sens (formalité d’usage). Cette interaction entre continuité et dispersion crée le formant sensible de cette expérience particulière de la dalle comme surface multidirectionnelle.

Seuilsd'Ambiance.007

 

 

 

Les axes de la marche

En résonance de la composition architecturale et urbaine selon des axes comme on l’a vu à La Défense, quelques réflexions et observations sur les pratiques de marche « axées ».

cimPNouvueaer

L’axe central du cimetière organise l’entrée dans l’hémicycle extérieur et le passage de l’enceinte, il vient butter sur la partie la plus ancienne.

Le second axe qui le croise lie deux portes sur l’hémicycle , mais la porte côté littoral a été fermée. La seconde porte sur la rue arrière est très empruntée, elle ferme avec le cimetière le soir venu.

Les marcheurs entrant  par l’axe principal suivent l’espace dessiné passant entre deux fontaines. La marche axée donne dan sce cas une certaine solennité

Vidéo :  suivi de l’axe de l’entrée du cimetière de Poble Nou

Corps et décors extrêmes

Quand les décors extrêmes de la dalle invitent à des pratiques insolites, où bornes, assises, rambardes, parois de verre, piliers, pentes, etc. sont objets de détournement.

Comment la mobilité dans ces décors invitent certains corps à des prise de risque au seuil du danger.

 

f348792528Photo O. Germon

f492263288Photo G. Chelkoff : la rupture routière offre une expérience inédite des talus bétonnés.

Ces pratiques dépassent largement le seuil d’un usage « normal » des lieux, et sont souvent mises en oeuvre en groupe.

 

 

Les marches de l’Arche : variations

Les marches au soleil pendant la pause déjeuner en semaine, les agents d’entretien naviguent sans arrêt entre les deux côtés de l’Arche pour changer les sacs poubelles.

La foule des cadres et employés de bureaux absente le week-end, un public plus mélangé investit les lieux, entre tourisme, shopping et errance ; ces mêmes poubelles pourront être fouillées à l’abri des regards.

Vidéo : O. Germon