Seuils d’ombre

seuild'ombre

Le couvert végétal du parc de Poble Nou créé au moment des installations olympiques découpe l’étendue recouvrant l’autoroute et reliant la ville au littoral.

Les mobilités de la ligne littorale s’opposent à la staticité du premier plan. Au loin l’horizon, l’oeil du spectateur ici abrité perçoit la fluidité continue des mouvements le long du littoral.

La ligne d’ombre marque la frontière entre deux mondes. Les gens qui s’installent en limite, comme ces corps allongés dans l’herbe, confèrent au lieu un statut stratégique, en retrait des mondes mouvants : en même temps au soleil mais loin des flux, à l’écart des mobiles et en vue des autres, à portée d’ombre et à portée du vent littoral, dans le son atténué des flux routiers et dans la circulation auditive de l’air dans les arbres.

Image extraite de la video en lien : seuils d’ombre



Citer ce billet
Grégoire Chelkoff (2013, 20 juin). Seuils d’ombre. AMBIANCES EN MOUVEMENT. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://lambiophil.hypotheses.org/67

Grégoire Chelkoff

Architecte DPLG, Docteur en Urbanisme et Aménagement Professeur (HDR) à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble, Responsable de recherches au CRESSON, UMR Ambiances 1563 Responsable scientifique du site "cartophonies.fr"

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search