Archives de catégorie : Billets

appel à enregistrements simultanés au temps du confinement depuis votre fenêtre ou votre balcon

Depuis plusieurs semaines nous vivons une période particulièrement difficile  et tragique avec la pandémie mondiale qui nous touche directement. Cette situation bouleverse à la fois nos perceptions, nos habitudes comme nos certitudes. C’est en même temps une remise en cause radicale et inattendue des modèles sociaux, économiques et spatiaux et la révélation du monde sous des angles insoupçonnés qui peut ouvrir quelques perspectives de réflexion et d’action pour les transformations futures.

L’action proposée vise à constituer un observatoire mondial basé sur le son dont cartophonies.fr est un des outils. Le son est un révélateur important des ambiances pour certains d’entre nous. L’objectif est de comprendre comment nos environnements et les ambiances vécues se modifient sous l’effet des changements créés par le confinement. Or, nous habitons tous en des lieux bien différents, des quartiers particuliers et dans des conditions spécifiques, confinés pour nombre d’entre nous, nous sommes confrontés à vivre les ambiances d’une manière nouvelle.

Nos fenêtres, balcons, loggias et terrasses si l’on en dispose, deviennent un des modes de contact immédiat avec le monde extérieur, celui de nos voisins et de la ville, de même que pour ceux qui habitent en ville, les fenêtres et balcons deviennent des émetteurs remarquables.

Depuis le 30 mars nous déjà avons proposé à nos collègues chercheurs du laboratoire AAU d’effectuer des prises de sons simultanées depuis leur fenêtres ouvertes sur l’extérieur à des jours et à des heures précises pour créer un corpus de saisies coordonné depuis cette interface directe entre nos intérieurs confinés et la ville évidée.

Aussi cet appel s’adresse à vous tous ceux qui s’intéressent à ces phénomènes pour participer à une observation mondiale depuis leurs fenêtres, balcons, loggias et terrasses s’il en dispose là où il habite, en enregistrant 4 minutes 33 secondes de leur environnement sonore à des heures précises (heure locale : 8h, 11h, 14h,17h, 20 h) sur une journée le 19 AVRIL 2020.

La durée de  4 minutes 33 sec. fait référence à John Cage temps durant lequel où un(e) interprète joue en silence pendant quatre minutes et trente-trois secondes, cette durée est en fait constitué de sons de l’environnement que les auditeurs entendent ou créent lorsque le morceau est interprété. Le « silence » est donc un moment d’écoute et nos villes sont devenues durant cette crise une autre matière à écouter.

Tous ces enregistrements pourront être compilés sur le site « cartophonies.fr » à condition d’être :

-géolocalisés gps sous le mode 45.8790 / 7.98789

– format .wav ou équivalent, échantillonnage si possible 48Khz

-joindre une photo ou plusieurs de la situation (pas de vidéo), regardant vers le dehors depuis le l’intérieur

-préciser l’enregistreur et le micro utilisés, éviter les smartphones non stéréophoniques

-donner l’emplacement du micro (hauteur, position par rapport à la fenêtre ou au balcon, à la façade)

-consigner une courte observation précisant le moment vécu et les différences remarquables avec la situation avant cette crise (usages, composition sonore, lien avec d’autres sens, météo du moment,…)

Vous pouvez consulter le site www.cartophonies.fr pour regarder comment déposer un son et quels sont les renseignements demandés.

Pour déposer un son il doit disposer d’une adresse url, sinon vous pouvez les envoyer en précisant dans le nom de fichier votre nom et l’heure d’enregistrement à :

cressonwinterschool@grenoble.archi.fr

Bien à vous tous,

Grégoire Chelkoff

Proesseur ENSAG / Chercheur CRESSON AAU

Dear members of the ambiance network,

Simultaneous recordings from our windows and balconies

For several weeks now we have been living through a particularly difficult and tragic period with the global pandemic that is directly affecting us. This situation is upsetting our perceptions, our habits and our certainties. It is at the same time a radical and unexpected questioning of social, economic and spatial models and the revelation of the world from unsuspected angles that may open up some perspectives for reflection and action for future transformations.

The action proposed aims to set up a world observatory based on sound, of which cartophonies.fr is one of the tools. Sound is an important revealer of moods for some of us. The objective is to understand how our environments and the ambiences we experience change as a result of changes brought about by confinement. However, we all live in very different places, in particular neighbourhoods and under specific conditions, confined for many of us, we are confronted with living the ambiences in a new way.

Our windows, balconies, loggias and terraces, if we have them, become one of the modes of immediate contact with the outside world, that of our neighbours and of the city, just as for those who live in the city, windows and balconies become remarkable transmitters.

Since March 30 we have already proposed to our fellow researchers in the AAU laboratory to make simultaneous sound recordings from their windows open to the outside on specific days and at specific times to create a coordinated corpus of recordings from this direct interface between our confined interiors and the hollow city.

Therefore this call is addressed to all of you who are interested in these phenomena to participate in a global observation from their windows, balconies, loggias and terraces if they have them where they live, by recording 4 minutes 33 seconds of their sound environment at precise times (local time: 8am, 11am, 2pm, 5pm, 8pm) over one day on APRIL 19, 2020.

The duration of 4 minutes 33 seconds refers to John Cage time during which a performer plays in silence for four minutes and thirty-three seconds, this duration is actually made up of sounds from the environment that the listeners hear or create when the piece is performed. Silence » is therefore a moment of listening, and our cities have become a different kind of listening material during this crisis.

All these recordings can be compiled on the « cartophonies.fr » website provided that they are :

-geolocated gps under the mode 45.8790 / 7.98789

– .wav format or equivalent, sampling if possible 48Khz

-attach one or more photos of the situation (no video), looking out from the inside

-precise the recorder and microphone used, avoid non-stereophonic smartphones

-give the location of the microphone (height, position in relation to the window or balcony, facade)

-Record a short observation specifying the moment experienced and the remarkable differences with the situation before this crisis (customs, sound composition, link with other senses, weather of the moment, …).

You can go to www.cartophonies.fr to see how to file a sound and what information is required.

To deposit a sound it must have a url address, otherwise you can send them by specifying in the filename your name and the recording time to :

cressonwinterschool@grenoble.archi.fr

Yours sincerely, hope you are well

Grégoire Chelkoff

ENSAG Professor / Researcher CRESSON AAU

ambiances en mouvement

Les études sur les ambiances urbaines et architecturales concernent les phénomènes sensibles corrélés aux phénomènes lumineux, sonores, climatiques et liées à l’expérience du mouvement dans l’espace habité. Ce carnet de recherches vise à confronter les différentes approches de terrain permettant de décrire, analyser et concevoir des éléments de ces ambiances à partir de thématiques émergeant des situations abordées ou projetées.

On y explore les phénomènes observables et les modalités de représentation (graphiques, videos, sonores) de nos analyses liées à l’idée de seuil d’ambiance, de paradoxes sensibles et de régimes sensibles de mobilité dans des espaces urbains complexes, en mutation.

Une grande partie des premiers articles s’appuie sur l’axe que nous avons piloté (Grégoire Chelkoff, architecte, professeur ENSA Grenoble, chercheur CRESSON, avec la participation d’Olivia Germon et Pascaline Thiollière, alors doctorantes en architecture) concernant les « seuils ambiants et les régimes sensibles de mobilité au voisinage des cimetières » faisant partie de l’action de recherche financée par l’ANR Muse coordonnée par R. Thomas au laboratoire CRESSON (2013-2014) . Les lieux support de cette recherche se situent à Barcelone (Poble Nou) et à La Défense. Chacun de ces sites a la particularité d’inclure un cimetière installé bien avant différentes mutations urbaines  (et d’autres en cours), ce qui occasionne la juxtaposition de rythmes d’usages fortement différenciés. Ainsi, le quartier de affaires surplombe de sa jetée le cimetière de Puteaux et le tourisme du littoral contourne les hauts murs du cimetière de Poble Nou. Comment se rencontrent des milieux si différents ? En quoi les relations spatiales, visuelles, sonores, climatiques et de mobilité se modèlent entre ces polarités hétérogènes ?

Le carnet évoluera à partir de ce premier travail pour aller vers un carnet de d’échanges sur les observations, analyses et représentations éclairant les ambiances architecturales et urbaines.