ombres mouvantes et déplacement

Quelques remarques sur la place des ombres dans différentes formes de déplacement.

Linéarité défilante en modulation d’ombre

Sur l’axe menant de la rambla à la plage, les déplacements incessants forment une ligne de mobilité remarquable par sa densité. Chaque marcheur constitue un élément identifiable par sa mise, sa démarche, sa vitesse, etc, mais s’inscrit dans cette kinésique du défilement.

Dans ce défilé continu,  l’ombre végétale mise en valeur par le vent et projetée au sol est ici remarquable et constitue le formant sensible du seuil :

– en structurant l’expérience lumineuse du long parcours linéaire

– en changeant l’aspect du défilement par l’effacement transitoire des ombres des passants au profit de ces ombres agitées par le vent.

Pour voir la vidéo cliquer ci dessous : Montage de séquences prises d’un même point (sur le bord du chemin) et accélération vidéo utilisée par contraste au cadrage volaontairment fixe (sans pied)

Ombres Mouvantes et déplacement

Surface multidirectionnelle

Montage photo révélant la marque des ombres sur la dalle dégagée et minérale de la Défense. Ce montage évoque l’image d’une danse sur un plateau faisant interagir la surface continue et relativement indifférenciée du sol , au sens où il n’y a pas de seuil particulièrement émergeant dans le champ d’expérience visuel, sonore et kinésique) et le déplacement des individus qui s’y dispersent en tout sens (formalité d’usage). Cette interaction entre continuité et dispersion crée le formant sensible de cette expérience particulière de la dalle comme surface multidirectionnelle.

Seuilsd'Ambiance.007

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.