Au seuil de la nuit : la perception transformée

Peu avant que la nuit gagne et que l’éclairage artificiel prenne le relai, l’expression “entre chien et loup” explicite bien ce seuil de passage si subtil entre la vision du mode diurne au mode nocturne. La luminosité et les couleurs se transforment, le paysage urbain se révèle sous un nouvel aspect, les passants deviennent des silhouettes avec le crayons rasants de la lumière, moment de suspension, voire de contemplation possible, ici mis en jeu par le point de vue dominant sur le cimetière qui devient une masse sombre.

IMG_2334

 

 

Pratiques photographiques dans les étranges reflets du soir qui enveloppent le lieu mais ne durent qu’un instant

IMG_2333


Grégoire Chelkoff

Architecte DPLG, Docteur en Urbanisme et Aménagement Professeur (HDR) à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble, Responsable de recherches au CRESSON, UMR Ambiances 1563 Responsable scientifique du site "cartophonies.fr"

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search